Introduction à la pêche au feeder

Historiquement

La pêche au feeder n'est pas une technique nouvelle, loin de là. Elle a toujours fait partie de la pêche sur le fond chez les Anglais et, dans des techniques légèrement différentes, chez nous pour la pêche de la carpe (amorçoir coulissant,...) ou à la plombée.

La première technique dérivée de la plombée développée outre-Manche faisait déjà usage des feeders à esches, en plastique transparent ou verdâtre, attachés à la ligne sur une potence ou directement en montage coulissant.

Les pêcheurs anglais gardaient, pour la plupart, leur canne en main! pour ferrer à la vue du scion qui pliait ou tressaillait.

Juste pour le plaisir, voici quelques clichés tirés d'un livre de 1977 (dont c'était la 4ème édition!) et qui parlait de pêche au coup. On retrouve quasiment les mêmes descriptions dans "Stillwater Coarse Fishing" de Melvyn Russ (ed. de 1985).

Les feeders

On peut les classer dans 3 catégories: les feeders (à esches vivantes), les cage feeders et les method feeders.

Ces trois catégories ne diffèrent pas spécialement dans leur montage mais plutôt dans leur usage.

1. Le feeder à esches vivantes.

En plastique, transparent ou brunâtre/verdâtre, fermé d'un côté ou des deux côtés.

On le remplit d'asticots pour agrainer le coup de pêche.

Pour faire varier le flux d'asticots plus ou moins vite, on peut soit utiliser des feeders dont les capuchons tournent et proposent des trous plus ou moins grands d'après leur alignement (un peu comme une salière) ou encore utiliser les feeders ouverts des deux côtés et remplir alternativement avec asticots / amorce / asticots / amorce en prenant soin de boucher les extrémités avec de l'amorce.

Dans le dernier cas, les feeders maison seront un atout car on pourra les percer de rangées de trous espacées pour y aligner les tranches d'amorce.

2. Les cage feeder

Même en anglais, on comprend de quoi on parle. Ce sont des feeders composés d'un grillage, de forme carrée, circulaire, rectangulaire ou ovale.

Une des faces de la forme comporte un plomb d'un certain poids, en règle générale, de 15 à 120 grammes. Il existe aussi des cage feeders cylindriques dont le plomb referme une extrémité, ce qui permet feeder de descendre dans l'eau à la verticale.

On le remplit d'amorce en la tassant.

3. Les method feeder

Les method feeder sont des demi-cage feeders qui ont une forme oblongue.

Leur principal avantage est de permettre des lancers presque parfaitement droits, sans que le vent ou le mouvement de rotation occasionné par le décentrage d'un montage en potence, ne dévie la trajectoire.

Ici, le method feeder est monté en direct sur le fil du moulinet -montage coulissant- ou via un élastique intérieur -montage amortisseur-, ce qui recentre les masses lors du lancer assurant ainsi une trajectoire presque rectiligne.

Les derniers method feeders sont livrés avec un moule souple. On les remplit d'amorce en prenant soin de cacher l'hameçon sous l'amorce et on presse ensuite le method feeder. Étant donné que le moule est en silicone souple, il suffit de presser de l'extérieur vers l'intérieur pour démouler le method feeder et ainsi obtenir une demi poire lisse.

Certains method feeders proposent aussi, dans le tube intérieur, un raccord rapide pour pouvoir changer de bas de ligne en quelques secondes.

[A SUIVRE ]

 

Page précédente : Vous avez besoin d'une info? Page suivante : Method feeder coulissant